T’es payée à rien faire 12h/sem et tu te plains ?!

Bah oui ein, pourquoi je me plains? Ingrate ! Jamais contente ! Bon, avant de me jeter des cailloux, laisser moi m’expliquer… Déjà, pour les retardataires, un petit rappel : cette année je suis assistante de français en Angleterre, dans cette jolie ville qu’est Northampton (ou pas). Assistante de français en fait c’est quoi? Sur le papier, on sort les grands mots :

“Le rôle de l’assistant est d’améliorer les compétence en communication des élèves (notamment à l’oral) et d’approfondir leur connaissance de la culture française. Les spécificités de l’assistant (sa jeunesse, son statut d’étudiant) lui permettent d’encourager les élèves à s’exprimer oralement, d’apporter une dimension ludique à l’apprentissage et de débattre de thèmes socioculturels susceptibles d’intéresser des enfants et des adolescents. Les assistants secondent le ou les professeur(s) de français en assurant une ou plusieurs des fonctions suivantes :

  •     pratique de la langue orale avec les élèves aux côtés du professeur
  •     cours de conversation avec les élèves
  •     initiation à la civilisation et la culture française
  •     participation à diverses activités éducatives de l’établissement
  •     aide personnalisée à l’élève
  •     participation à la mise en oeuvre d’un projet d’échange
  •     animation d’un club de langue
  •     accompagnement éducatif
  •     stages linguistiques” 
Bonus : en Angleterre, on peut aller en primaire ! Partager ma culture? Club de langue? Projet d’échange? Evidemment, moi future maîtresse, je signe et je m’engage pour 8 mois en rêvant déjà de mes loulous de 7 ans chantant ‘Au clair de la lune’ level anglais. Lettre de recommandation *mettez mon élève fantastique en primaire pour correspondre à ses choix d’avenir* et CV plus tard, tout est envoyé, je suis sûre, je serai en primaire.
 
Quelle désillusion quelques mois plus tard quand j’apprends que je suis envoyé dans une école secondaire, de garçons. *se pend*. Tant pis, je me lance j’y vais, ça va être fun, c’est une expérience de toute façon ein? J’ai tout plein d’idées de trucs à faire, je suis toute motivée, j’apporte plein de matériel toussa toussa.
 
Après un peu plus de quatre mois dans mon école, voilà ce que je fais chaque jour (différent selon les profs mais bon, globalement) :
– je participe aux cours avec le prof 12h/semaine : je regarde, j’écoute, je me promène pour corriger/aider les élèves, je répond aux questions (du genre “miss, how do you say ‘and’ in french?” ~ilsont15ans), je ‘m’appwoche ow tablow’ pour faire répéter…
– Certains profs me demandent de préparer des activités, parfois, du genre powerpoint sur Noël, sur quand j’étais petite, ou exo sur le passé composé… Ou quelquefois un peu plus évolués pour mes premières/terminales : c’est ce que je préfère finalement ! (~ilssont14entout)
– J’ai environ 3h de speaking, c’est à dire que je vois les premières/terminales par petits groupes de 2 ou 3 pour discuter en français, faire des jeux, préparer les examens… Avec des élèves plus ou moins motivés 
– Oh j’ai bien un club de français, mais pas d’élèves, too bad ! 

Quand mon élève pense que ‘we’ se dit ‘aller’ en français…
Pour résumer, mes journées sont très tranquilles, et sans pression. Si j’oublie de préparer une activité on ne me dit rien (je pense qu’ils essaient plus de m’occuper qu’autre chose), mes élèves sèchent les speaking mais c’est pas graaaave, c’est juste un speaking (t’as juste attendu 1h pour rien va !), parfois je fais l’aller/retour au bureau pour chercher des feuilles aussi, à quand le café? Bref, on me paye (vraiment pas mal) pour RIEN GLANDER. Et ça me saoule un peu. J’ai sûrement surestimé les responsabilités qu’un assistant pourrait avoir, je me suis stressée en pensant aux challenges, que j’aurais pu avoir à surmonter… Finalement là, je me lève en me disant ‘oh, cours en salle d’info, je vais tourner d’ordi en ordi pour leur dire d’arrêter de jouer en ligne…’, je trépigne au fond de la classe en pensant à tout ce que je pourrais faire si j’étais pas assise là, à regarder cette prof en sandale (oui en février, mais c’est un autre sujet..) galérer avec son français, je désespère face aux élèves stupides et inintéressés (bah oui ein, pourquoi apprendre le français quand tu parles anglais?). Bref, c’est pas le job le plus stimulant au monde. 
 
 Bien loin de mes illusions tout ça, et des loulous de 7 ans, je peux remballer mes chansons, mes idées de club de français, toutoutout. Alors oui, mon école est la meilleure du comté, mes profs sont adorables, on rigole bien on discute… j’ai aucun problème de papier, taxes ou quoi que ce soit. On m’écoute, on s’intéresse un peu à ce que je fais en speaking, on me tient au courant des évolutions des élèves… Mais franchement, je pense que mon école ferait une grande économie en supprimant les assistants ! Alors bon, je me plains, je me plains, mais j’imagine que ça pourrait être pire ! Et puis le job a quand même des côté positifs :
 
~J’ai rencontré plein de copines qui font le même job et avec qui je peux me plaindre tout le temps.
~J’ai plein de temps libre pour bosser mes cours, faire du sport, apprendre l’espagnol, sortir, bloguer…
~J’ai tous mes weekend et vacances pour voyager !
~Je me lève le matin sans pression.
~Je me couche le soir sans pression.
~J’ai un bon salaire.
 
Oh et puis maintenant je sais aussi que :
 
Je n’aime pas les adolescents (ils sentent mauvais après le sport, râlent tout le temps et sont malpolis).
Je ne veux ABSOLUMENT PAS être prof en secondaire.
Je ne veux pas non plus être prof en Angleterre, ici, on te surveille tout le temps, les élèves sont les rois et tu ne peux pas les punir.
Je veux un job que j’aime, être payé à rien faire, c’est chiant ! Parce que finalement j’aime bien quand même les cours où j’ai une activité à faire avec les élèves…
 
Donc bon voilà, finalement, je me plains plus pour la forme, mais cette année -job mis à part- restera une super année, pleine de rencontres, de voyages, et de découvertes ! Enfin bon quand même, CIEP, si tu me lis, bientôt on te fera un procès pour *publicité mensongère, sisi. 
 
Advertisements

6 responses to “T’es payée à rien faire 12h/sem et tu te plains ?!

  1. Tout à fait d'accord avec toi !! Bon, j'avoue que moi, mon job me plait pas mal, je m'occupe essentiellement des Sixth Form et je les ai en session de 30min tout seuls ou à deux. Je veux être prof d'Anglais dans le secondaire, donc jusque là ça me convient. Mais en tant qu'assistant, les profs ne nous considèrent pas du tout comme leur égal … Ils se permettent de me prendre ma salle quand bon leur semble, donc parfois j'erre telle une âme en peine avec es élèves à la recherche d'une salle, je n'ai aucune directive, je pourrais faire n'importe quoi avec les élèves en cours, personne ne le saurait vu qu'on ne me demande jamais ce que je fais, et si je ne supplie pas les profs de me dire ce qu'ils veulent que je fasse, ils ne me diraient rien. Et après ça, l'enseignement des langues en Angleterre est bien bien nul, ils classent les élèves par niveau, veulent les décourager et leur faire abandonner même s'ils aiment le français s'ils ont de mauvais résultats, ils ne les encouragent pas du tout … Enfin bon, professeur au Royaume-Uni, jamais! x)

  2. Je comprends tout à fait ton sentiment vis à vis de ton poste. Je suis pas loin de toi, à Coventry, et moi aussi, au début … je ressentais la même chose que toi. Puis un jour, lors de ma réunion hebdomadaire avec ma tutrice, j'ai soumis un exercice de compréhension sur Harry Potter … depuis, tout a changé. Quand je soumets quelque chose, j'ai presque Carte Blanche pour ma leçon. De temps en temps, on me laisse les avoir en classe entière avec toujours assistée d'un prof (de français ou non) car je n'ai pas l'habilitation pour ça. Après, quand j'ai épuisé mon stock d'idées (car moi tout vient d'un coup et donc je planifie pour les mettre en pratique),je reviens au stade payée à rien faire. Ce qui change face à mes débuts, c'est que je suis une pro de l'improvisation et donc j'arrive à les faire travailler ce qu'ils doivent apprendre et ce sans la pression qu'on met sur les petites épaules. Comme l'assistante du dessus, j'ai mon propre bureau mais j'arrive à me faire respecter et on me le prend seulement quand je n'ai pas de cours. En tout cas, je suis sûre d'une chose, je veux être prof dans le secondaire. J'ai des élèves moins motivés que des élèves français, leur système est très nul mais pourtant … ils s'ouvrent à moi et me confient ce qu'ils aimeraient faire et apprendre avec moi. Ca, c'est le plus beau cadeau qu'on pouvait me faire car je n'ai plus l'impression de servir à rien. Je maintiens que je suis payée à rien faire mais je me sens mieux et c'est le plus important.

    PS : moi aussi, j'ai un French Club mais pas d'élèves.

  3. Oui ça m'arrive aussi de temps en temps de faire la classe entière avec le prof au fond parce que l'activité que j'avais prévue était trop longue, et honnêtement c'est ces cours là que je préfère ! Mais ça reste quand même assez rare, la plupart du temps mes activités durent 10/15min… En même temps les profs veulent aussi faire leurs trucs, à leur manière, c'est normal c'est eux les profs… :/ apres j'ai pas de salle moi je dois utiliser le bar ou la salle des profs. Enfin bon, je pense que je suis pas si mal tombée, je regrette juste tellement de pas avoir été envoyé en primaire ! Je suis sûre que je me serais éclatée ! 😀

  4. Hey ! J'ai beaucoup aimé ton article qui résume très bien notre boulot, du coup, j'espère que ça te dérange pas, j'ai mis un lien sur mon blog dirigeant vers ton article 🙂 Je suis l'assistante en Espagne à qui tu t'es abonnée sur HC 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s