Je ne suis plus une mamie.

Alors, je pourrais vous écrire sur mon futur job d’été dégoté en Espagne, sur ma super tenue très pailletée de Nouvel An, sur ma manucure à venir (encore jamais fait sur le blog dis dont !), ou même mon super nouveau manteau… Mais en fait non. Je vais vous parler de :

Ce sentiment super trop bizarre quand tu rentres à la maison après 3 mois loin.

Voilà ça fait une semaine que je suis ici, en France, dans la famille, après 3 mois passés chez les British. Alors oui je suis hyper contente ein, voir mon amoureux, les copains, papa, maman, avoir des cadeaux, toussa… Mais n’empêche que c’est bizarre. J’ai trépigné une semaine là-bas, de l’autre côté de la Manche, pressée de partir, à embêter tout le monde en comptant les dodos. Et puis mon bus, après un périple assez inconfortable coincée entre des gros genoux, le siège d’une blondasse qui me traitait en français (ouioui, mon accent anglais est hyper trop bon… Pas frenchie du tout la nana.) et les fesses de ma voisine, bref mon bus a passé la frontière, j’ai retrouvé le réseau français, et j’ai presque hurlé quand le chauffeur a tourné à droite comme ça d’un coup (quel foufou). Oui voilà, je suis arrivée à Lille, et là le sentiment hyper bizarre est arrivé. Au lieu d’être vachement heureuse c’était plutôt, « oh, voilà Lille… » (du genre c’est bon j’ai vu on peut retourner chez les Anglais?). Les petits papillons d’excitations prévus ne sont jamais arrivés. Je sais pas ce que j’attendais mais rien n’avait bougé, tout était identique, comme si je n’étais jamais partie. Y’avait même pas une fanfare, des danseurs et des cotillons, pff. Y’était à peine 4h du mat’ quoi… Alors pourquoi j’ai été déçue, je ne sais pas, je ne peux pas dire, mais c’était là. La fille indigne même pas contente de revoir les siens. Bouh, au bûcher. Sortez les cailloux.

Après ça j’ai vu mon amoureux, la famille, les copains, j’ai eu des cadeaux, j’ai bu du champagne, j’ai mis ma belle jupe et j’ai fait du shopping, c’était tiptop promis. Et puis voilà, j’en ai presque assez déjà. Ma tête est ailleurs, j’essaie de motiver mon amoureux pour un petit weekend à la mer, je rêve déjà de mon futur voyage en Écosse avec mes compagnons assistants. Je traîne sur les sites, j’organise, je planifie. J’achète une carte du monde pour épingler mes voyages. Je rêve de repartir loin, faut dire qu’il y a un an pile poil je me gelais les fesses à Shanghai et Nankin. Je rêve surtout de Thaïlande en ce moment, allez savoir pourquoi. Et de tour du monde. 

Je suis loin encore d’être la voyageuse que je voudrais être

Et puis ma maman m’a dit, tout simplement « C’est normal ma puce, c’est parce que tu bouge tout le temps et que tu n’as plus l’habitude d’être à la maison… », et je crois qu’elle a raison. J’ai plus l’habitude d’être ici, à glandouiller chez moi, j’arrive même pas à passer une journée à rien faire. Je tient plus en place, je veux que ça bouuuuge.

Et tout ça, c’est un peu triste, j’aimais bien être une mamie.
Advertisements

2 responses to “Je ne suis plus une mamie.

  1. Ben moi, c'est pareil 😦
    Je rêvais de retrouver mon chéri, et j'étais toute contente la première semaine, je revoyais mes copains et tout, mais là j'ai vraiment envie de retourner à Glasgow, je pense déjà au prochain semestre et je réfléchis aux activités que je proposerai à mes étudiants (je suis lectrice), enfin bon j'me sens coupable ><
    Et si tu passes à Glasgow lors de ton périple écossais fais moi signe 😀

  2. Moi aussi je me sens un peu coupable mais c'est vraiment bizarre… J'aime bien être ici, mais finalement je crois que j'aime encore plus être là-bas !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s